UMP et son gouvenement en mal de Vichy: des nostalgiques du maréchal

Publié le 3 Novembre 2008

Le sommet européen à Vichy sur l'intégration des immigrés fait grincer des dents


Améliorer l'intégration des immigrants légaux en Europe. L'objectif de la conférence ministérielle européenne organisée à l'initiative de la présidence française ce lundi et mardi ferait sans doute moins de vague si elle ne se déroulait à...Vichy (Allier).

Plusieurs collectifs voient comme une «provocation» le choix de cette ville, en raison de son passé pétainiste, et avaient appelé dimanche après-midi à un «contre-sommet», «pour une Europe des Droits de l'homme», à Paris et à Cusset, dans l'Allier.

«Les Vichyssois d'aujourd'hui ne sont pas les Vichystes d'hier» (fallait il le preciser!)

A ceux-là, Brice Hortefeux, ministre de l'Immigration et par ailleurs conseiller régional d'Auvergne, répond qu'«il faut mettre fin à l'ostracisme» qui pèse sur la ville. «Les Vichyssois d'aujourd'hui ne sont pas les Vichystes d'hier», souligne-t-il.

Cette réunion à Vichy est «une véritable provocation», rétorque l'historien Maurice Rajsfus. «C'est à Vichy que toutes les lois xénophobes ont été votées à l'été 1940», a-t-il rappelé, en fustigeant le «langage codé». «Aujourd'hui, ce n'est plus la direction des camps de concentration, mais des familles sont brisées, on arrache une femme et ses enfants à un mari. Les périodes sont différentes mais les méthodes sont les mêmes», a-t-il ajouté.

«Une politique du soupçon»

«Les conditions de venue, d'accueil et de séjour font que la tradition d'accueil de la France s'est muée en politique de soupçons», a pour sa part déclaré le porte-parole de la coordination Rhône-Alpes de soutien aux sans-papiers, Jo Briant, ajoutant: «Le colloque officiel a forcément pour objectif de se concerter entre pays européens pour plus de méfiance à l'égard des sans-papiers et instaurer un contrôle strict».

Au ministère français de l'Immigration, on souligne que l'objectif de la conférence est d'«échanger des bonnes pratiques. (…) L'idée, c'est d'aller vers l'élaboration d'une boîte à outils commune».

Cette conférence qui intervient après l'adoption du
Pacte européen sur l'immigration et l'asilelors du sommet de Bruxelles du 16 octobre, est la troisième conférence ministérielle européenne sur l'intégration.

Les politiques sociales jugées inefficaces

Selon différents spécialistes, l'intégration est de plus en plus liée, par les différents Etats européens, aux politiques d'immigration et à la question de l'admission sur le territoire plutôt qu'aux politiques sociales.

Au cours de la conférence qui s'étalera sur deux demi-journées - lundi après-midi et mardi matin - seront ainsi passés en revue les meilleurs vecteurs de l'intégration tels que
la langue, l'accès à l'emploi et la diversité dans l'emploi, la promotion des femmes, le dialogue interculturel.

Rédigé par G.D

Publié dans #Politique

Repost 0
Commenter cet article

michael conan 05/11/2008 19:14

regarde stp
http://michaelconan.over-blog.com/