L'UMP préconise l'école virtuelle ! dès la maternelle

Publié le 27 Février 2010

Suite au rapport du Député UMP Jean-Michel Fourgous pour la préconisation de la généralisation du numérique dans chaque classe des écoles de France
 
Voici mon analyse :
 
1°) Les enfants ont-ils réellement besoin en maternelle et primaire de travailler sur des ordinateurs ou un tableau numérique ?
 A la maison, beaucoup d’enfants ont leur attention captée par des écrans de télé, d’ordinateur, de consoles de jeux, de téléphone portable.
D’autres apprentissages sont à acquérir auparavant, l’écriture, développement psychomoteur et social, la communication en société.
Il y a une dizaine d’années, les grandes entreprises ont inventé les bureaux « open space ». Les salariés ne se disent plus bonjour en « face à face » mais par courriel. On ne se déplace plus pour poser une question à son collègue situé 3 bureaux plus loin.
Parfois quand vous allez chez le médecin, il ne vous regarde pas, son attention est captée par l’écran de son ordinateur etc..
 
2°) Quels effets sur leur santé ?
La vision est toujours sollicitée de la même façon et en continu par les écrans, d’où une incidence sur l’acuité visuelle se traduisant par un rétrécissement du  champ visuel…
L’exposition aux rayonnements et aux ondes : certains ordinateurs, tablettes et tableaux numériques sont connectés entre eux par wifi ou bluetooth
L’utilisation d’un tableau numérique nécessite une certaine pénombre. La lumière du soleil intervient dans la croissance, le métabolisme et le moral de nos enfants.
Développement de TMS futures chez nos enfants. Des adultes aujourd'hui souffrent de tendinites aux poignets à force de taper sur un clavier ou de cliquer sur une souris
 
3°) Quels effets économiques ?
Dans tous les domaines où l’informatisation à outrance a été menée, cela a conduit à la suppression de poste et à une surcharge de travail du personnel restant.
Déficit de notre balance commerciale : la plupart de ces produits sont fabriqués en Asie
Déficit public : cet équipement est financé par les collectivités locales, il coûte 400 à 500 fois plus cher qu’un cahier et un crayon. De plus, il nécessite un budget en consommation d’électricité, de maintenance et de sécurité (vol, vandalisme ) et d’une assurance en augmentation.
Déficit de la sécurité sociale : se reporter au paragraphe « quels effets sur la santé »
 
4°) Quels effets sur l’environnement ?
Ces équipements, s’ils sont fabriqués en respectant la norme ISO 14000 que je connais, mais qui n’est pas la plus contraignante en terme d’environnement, donne les résultats suivants :
Empreinte écologique d’un tableau numérique = 49 tableaux noirs
Empreinte écologique d’une tablette numérique = 292 cahiers et crayons
Empreinte écologique d’un ordinateur = 522 cahiers et crayons
 
Ce comparatif ne prend pas en compte le recyclage en fin de vie.
 
Alors oui à l’équipement en tableau numérique et à quelques ordinateurs mais avec discernement et parcimonie. Certes, la France conservera sa place de 24° au niveau du numérique à l’école mais elle améliora son classement dans d’autres domaines beaucoup plus importants pour ses concitoyens.

Rédigé par G.D

Publié dans #Développement durable

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article