Il psychanalyse les brèves de Sarko: « L’important dans la démocratie c’est d’être réélu. »

Publié le 21 Juin 2009

Depuis les élections européennes, il serait contre-productif de critiquer Nicolas Sarkozy. Alors autant prendre au sérieux ses propos : ce qu’a fait dans un livre qui vient de sortir, le psychanalyste Ali Magoudi, en étudiant les verbatim du candidat présidentiel devenu président, et ce qui fait froid dans le dos.

« Alors casse-toi pov’con ! » « Je serai un président zen. » « J’irai chercher la croissance avec les dents. »,… Le moins littéraire des présidents de la Ve république ne cesse d’asticoter les professionnels du verbe et les écrivains. Yasmina Reza aura suivi ce petit garçon à la légère claudication dans sa conquête dramaturgique du pouvoir. Alain Badiou, en octobre 2007, aura ressuscité sa notoriété philosophique avec son opus « De quoi Sarkozy est-il le nom ». Avec Ali Magoudi, il vient d’entrer dans une forme de consécration : la psychanalyse en version originale par celui là même qui observa les méandres vénitiennes d’un François Mitterrand et le brut de décoffrage Jacques Chirac.

Postfacier à un livre de recueil des meilleures brèves sarkozyennes, c’est-à-dire celles qui se sont tatouées dans l’époque plus durablement qu’un simple effet de provocation volatile, Ali Magoudi nous fait passer en quelques pages de la jubilation d’un personnage à la Jarry à une plus obscure et inquiétante silhouette du pouvoir.

Lire la suite!

Rédigé par G.D

Publié dans #Revue de presse

Repost 0
Commenter cet article