Retraites:et si on faisait autrement? Quelle est la position des Elus?

Publié le 22 Mai 2008

Huit syndicats appellent à la grève et à des manifestations contre le plan du gouvernement. «Libération» explore les autres voies de réforme possibles.
SONYA FAURE, LUC PEILLON et FRANÇOIS WENZ-DUMAS
QUOTIDIEN : jeudi 22 mai 2008

En France, l’écart entre l’espérance de vie d’un ouvrier et celle d’un cadre est de sept ans. Et cet écart se creuse. Derrière l’équité apparente du slogan gouvernemental «41 ans de cotisation pour tous» se cachent de profondes inégalités. Aujourd’hui, les syndicats espèrent des «centaines de milliers» de manifestants dans toute la France, même s’ils n’ont pas toujours appelé à la grève.
Dans l’aérien à la SNCF, et dans une moindre mesure à la RATP, la journée s’annonce agitée. Tous les syndicats réclament la remise à plat du dossier, mais peu s’accordent sur les remèdes pour pérenniser notre régime par répartition. A l’heure où le gouvernement - comme d’ailleurs, la grande majorité de ces homologues européens - semble expliquer qu’il n’y a pas d’autres choix que de travailler plus longtemps pour «sauver les retraites», peut-on imaginer d’autres pistes de réformes, alternatives ou complémentaires, à cet allongement de la vie au travail pour tous ? «En premier lieu, il faut sortir d’une idée reçue : le problème de financement des retraites n’est pas si grave !, prévient Gérard Cornilleau, de l’OFCE. L’évolution démographique est favorable : la natalité augmente depuis cinq ans et l’immigration est bien plus forte qu’il y a vingt ans.» Alors, comment accompagner cette conjoncture plus favorable que prévue ? Tentatives de réponse.
Lire la suite ICI

Rédigé par Joris

Publié dans #Revue de presse

Repost 0
Commenter cet article